Le temps passe vite

Dès fois, je ne me rends pas compte que le temps passe vite à un tel point, alors voici un nouveau poème dans lequel j’évoque le temps qui passe comme je le ressens. J’espère que ce nouveau poème vous plaira, bonne lecture à tous !

Le temps passe vite

Le temps passe vite
Beaucoup trop vite
À tel point que la nostalgie
Est encore encrée en moi

La nostalgie de l’enfance
Et des souvenirs passés
La trentaine s’approchant
Lentement mais sûrement

L’horloge tourne toujours
Et les heures défilent
Les unes après les autres
Comme défilent les minutes

Les cloches sonnent les heures
Les demies heure et les quarts d’heure
Et même les trois quarts d’heure
À coups de tintement

Chaque année qui passe
La nostalgie se rapproche
Comme si la nostalgie
M’est fidèle comme une ombre

Alors j’écris ce poème
Avec ma plume et mon cœur
Et je repense a mes souvenirs
Avec mon âme de poète

Et je m’installe dans le train
Où j’y retrouve un havre de calme
Pour continuer d’écrire ce poème
Rien qu’en buvant de l’eau

Et le temps passe vite
Même quand j’écris un poème
Je regarde les heures passer
Rapidement mais sûrement

Le temps et l’avenir évoluent
Mais les souvenirs du passé
Resteront encrés en moi
Même les souvenirs d’enfances

Les souvenirs en amour
Jusqu’au bord de la rupture
De mon premier chagrin d’amour
De cette énorme déchirure

Le temps passe vite
Même avec toi mon amour
Quand on se promène
Quand on se dit au revoir

Quand on s’appelle
Les minutes tournent vite
Jusqu’à l’heure de raccrocher
Et de se dire « Je t’aime »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *