Strip Tease

Dans ce poème, je fais référence à l’émission Strip-Tease évoquant ainsi les différentes tranches de vie diffusées dans cette émission. J’espère qu’il vous plaira, bonne lecture à tous !

Strip-Tease

Il y a des tranches de vie
Des passages du quotidien
Comme des repas de famille
Ou la messe du dimanche matin

Il y a des histoires ordinaires
Différentes les unes des autres
Qu’on nous raconte en documentaire
Sans commentaire et rien d’autre

Il y a des histoires atypiques
Racontant des vies hors normes
Sans aucun neurotypiques
Seulement les amis et la famille

Mais la vie est un combat
Comme elle peut être cruelle
Pour les handicapés et leurs familles
Leur amoureux ou amoureuse

La vie est un strip-tease
Comme elle est un film
Elle déshabille la société
Même les classes de faits sociaux

On plonge au cœur du quotidien
De chacun de ces acteurs là
De ces acteurs de la vie
Qu’on ne voit jamais au cinéma

Il y des histoires mères et fils
Des gens simples et normaux
Estimés de leurs voisins
Habitant à la campagne

Et puis il y a ce rêve insolite
Devenu un épisode culte
Car le fiston voulait s’envoler
C’est la soucoupe et le perroquet

Il y a ces petites filles modèles
Elles n’avaient pas encore 12 ans
Elles savaient déjà tout de tout
Elles savaient tout de la vie

10 ans plus tard elles ont grandi
L’une d’elles est en couple
Vivant avec son amoureux
Dans un appart parisien

Il y a des vies devenues cultes
Que je ne pourrais pas tous les citer
Comme celle du docteur Lulu
Ou celle du pastis sur ordonnance

Il y a l’histoire d’un grand frère
Mais aussi de sa petite sœur
Dont il s’occupe au quotidien
Passant tout son temps avec elle

Tout mon amour pour toi

En ce jour de Saint-Valentin, voici un tout nouveau poème d’amour. J’espère qu’il vous plaira ! Bonne lecture à tous !

Tout mon amour pour toi

Tous mes mots d’amour
Que je t’écris tel un poème
Je l’écris avec ma plume
Et avec mon âme de poète

C’est mon cœur qui me parle
Qui me fait écrire ce poème
Qui me fait dicter ces mots
Que je te dis tous les jours

Je continue d’écrire ce poème
Pour en faire une chanson
Pour te chanter tout mon amour
Tout cet amour que j’ai pour toi

Je te lis ce nouveau poème
Rien que pour toi mon amour
Je te lis du fond de ma voix
Pour que tu puisses écouter

Tout mon amour pour toi
Tout ce que je ressens pour toi
Et mes sentiments amoureux
Ils sont encore plus forts

Tous ces messages d’amour
Ceux que mon cœur t’envoie
C’est ce que je t’écris en poésie
Rien que pour toi mon amour

Vient cette nuit magique
Qu’on appelle nuit d’amour
Où je m’endors près de toi
À corps et sentiments nus

Cette nuit-là où l’on s’embrasse
Et où l’on se dit « je t’aime »
Où je regarde et je caresse
Ton joli corps de princesse

Ta main sur ma joue
Ma main sur la tienne
Avec tes baisers d’amour
Si doux et si sucrés

Tout ça pour se dire qu’on s’aime
Toi et moi mon amour
Pour se prouver notre amour
Même à la Saint-Valentin

Je finis d’écrire ce poème
Pour ta première Saint-Valentin
Que je te lirais certainement
En tête à tête mon amour

Dans un resto italien
Rue Lepic à Montmartre
Où alors avec des potes
Lors du samedi de fête

Souhaits, égoïsme, remords et regrets

Comme tous, j’ai des rêves, des souhaits, de la jalousie, après j’ai aussi des remords et des regrets, et c’est ce que j’évoque dans ce nouveau poème. J’espère qu’il vous plaira, bonne lecture à tous !

Souhaits, égoïsme, remords et regrets

Il y a des rêves
Qui deviennent des souhaits
Et qui par la suite
Ils deviennent réalité

Il y a ces convoitises
Ces désirs forts avec avidité
C’est de l’espérance
Accouplée à la tentation

J’ai des rêves et de l’ambition
Des fantasmes à n’en plus finir
Même ceux de vivre avec toi
Et de partir avec toi mon amour

Les rêves restent des rêves
Mais moi je m’y accroche
Je me battrais jusqu’au bout
Pour réaliser mes rêves

Puis l’égoïsme arrive
Cet état second qui fait
Que je ne suis pas moi-même
Que je suis un peu Mister Renard

Puis il y a ce sentiment de jalousie
Que je t’éprouve mais avec gentillesse
Que tu m’envies d’un rêve que tu réalises
Et que j’aimerais réaliser avec toi mon amour

Je ne veux pas que cet égoïsme
Prenne le dessus sur nous deux
Sur notre belle histoire d’amour
Sur notre si belle joie à nous deux

J’espère que notre amour
Triomphera face à mon égoïsme
Même si je crains que mon égoïsme
Pourrait revenir au galop

Après il y a des remords
Même en amour il y en a
Car c’est un arrière-goût
Parmi tant d’autres

C’est un sentiment pénible
Qui fait qu’on agit mal
De manière maladroite
Qu’on se sent mal après

Le remords est tout aussi
Désagréable à la fois
Car il m’empêche de vivre
De manière agréable

À chaque fois je culpabilise
D’avoir fait des erreurs
Comme d’être maladroit
Surtout dans mes mots

Et puis il y a les regrets
Ceux que j’ai dans mon cœur
Qui me parasitent même la nuit
Et qui parasitent ma plume

Le regret des rêves
Qui ont jamais été réalisés
Et qui j’espère un jour
Qu’ils seront réalisés

Pardonne-moi mon amour
Je ne sais pas comment te le dire
Mais je préfère t’écrire ce poème
Avec ma plume et mon cœur

Malgré mon égoïsme et ma jalousie
Malgré ma maladresse dans mes mots
Malgré mes remords et mes regrets
Je t’aime tout de même mon amour

Le temps passe vite

Dès fois, je ne me rends pas compte que le temps passe vite à un tel point, alors voici un nouveau poème dans lequel j’évoque le temps qui passe comme je le ressens. J’espère que ce nouveau poème vous plaira, bonne lecture à tous !

Le temps passe vite

Le temps passe vite
Beaucoup trop vite
À tel point que la nostalgie
Est encore encrée en moi

La nostalgie de l’enfance
Et des souvenirs passés
La trentaine s’approchant
Lentement mais sûrement

L’horloge tourne toujours
Et les heures défilent
Les unes après les autres
Comme défilent les minutes

Les cloches sonnent les heures
Les demies heure et les quarts d’heure
Et même les trois quarts d’heure
À coups de tintement

Chaque année qui passe
La nostalgie se rapproche
Comme si la nostalgie
M’est fidèle comme une ombre

Alors j’écris ce poème
Avec ma plume et mon cœur
Et je repense a mes souvenirs
Avec mon âme de poète

Et je m’installe dans le train
Où j’y retrouve un havre de calme
Pour continuer d’écrire ce poème
Rien qu’en buvant de l’eau

Et le temps passe vite
Même quand j’écris un poème
Je regarde les heures passer
Rapidement mais sûrement

Le temps et l’avenir évoluent
Mais les souvenirs du passé
Resteront encrés en moi
Même les souvenirs d’enfances

Les souvenirs en amour
Jusqu’au bord de la rupture
De mon premier chagrin d’amour
De cette énorme déchirure

Le temps passe vite
Même avec toi mon amour
Quand on se promène
Quand on se dit au revoir

Quand on s’appelle
Les minutes tournent vite
Jusqu’à l’heure de raccrocher
Et de se dire « Je t’aime »

Thomas et Tiphaine

Dans ce nouveau poème, je raconte l’histoire d’un couple de jeunes ayant des troubles autistiques. J’espère qu’il vous plaira, bonne lecture à tous !

Thomas et Tiphaine

Thomas vit à Paris
Près du Parc Georges Brassens
Près du métro Convention
Dans le quartier Saint-Lambert

Tiphaine vit à Picpus
Près de la Porte de Vincennes
Quelques fois à Montmartre
Pas loin du Sacré-Cœur

Thomas travaille à Paris
Près de la Porte d’Asnières
Pas loin de Levallois-Perret
Et il aimerait y aller en vélo

Tiphaine va en CAJ
Y fait des activités
Elle y retrouve ses amis
Qu’elle quitte après 16h00

Quelques soirs dans la semaine
Thomas et Tiphaine s’appellent
Ils se racontent leur journée
Et puis ils se disent « Je t’aime »

Quand ils ne s’appellent pas
Ils s’envoient des messages
Tiphaine envoie des photos
Puis ils s’écrivent « Je t’aime »

Le week-end c’est la fête
Dès fois le samedi
Mais surtout le dimanche
Car ils sont heureux de se revoir

Thomas va chez Tiphaine
Puis ils vont se promener
En se prenant par la main
Et en s’embrassant

Après la promenade
Ils passent du temps ensemble
Jusqu’à ce que Thomas parte
Pour mieux se revoir après

Thomas aimerait vivre avec elle
À Montparnasse où à Saint-Germain
Aux Batignolles où dans le 12ème
N’importe où dans Paris

Thomas c’est surtout moi
Et bien sûr Tiphaine c’est toi
C’est notre histoire que je raconte
Car elle est différente des autres

Une si belle histoire
Qui se poursuit encore
Rien qu’en s’embrassant
Tous les deux mon amour

Quel rêve aimerais-je attraper ?

Il y a des rêves que j’aimerais réaliser, alors voici un nouveau poème qui j’espère vous plaira, bonne lecture à tous !

Quel rêve aimerais-je attraper?

J’aimerais attraper mon rêve
D’être un papillon danseur
Déjà que je suis musicien et poète
J’ai une énorme passion
Pour le domaine artistique
Où je me sens libre comme l’air

Je me battrais jusqu’au bout
Rien que pour y parvenir
Je ne lâcherai rien
Je suis déterminé et motivé
Combatif et persévérant
Pas question pour moi d’abandonner

Déjà que j’ai commencé
À m’entraîner sur la chanson Maniac
Du cultissime film Flashdance
Je regarde la scène de ce film
Où apparaît cette chanson
Même celle de la chanson What a feeling

L’histoire de ce film touchant
Je la compare à mon envie
De faire des activités
Avec toi mon amour
Même des activités de danses
Où même de musique ou de poésie

J’irai au bout de mes rêves
Comme le disait Jean-Jacques Goldman
Je m’accroche à mes rêves artistiques
Pas question que j’y renonce
Et de vivre dans cette frustration-là
Même si cette douleur-ci est forte

La scène c’est toute ma vie
J’en ai déjà l’expérience
Scène musicale et scène poétique
Et aujourd’hui la scène de danse
Et je partagerai cette scène-là
Avec toi mon amour

Frustration

Dès fois, j’ai du mal à accepter la frustration, alors voici un poème que j’ai moi-même écrit avec le cœur, j’espère qu’il vous plaira ! Bonne lecture à tous !

Frustration

Je refuse de vivre
Dans la frustration
Comme je refuse de vivre
Dans l’amertume

Un désir m’envahit
Celui de faire des activités
Avec toi mon amour
Même les activités de danse

Je foncerais sans précipitations
Et les dangers et les peurs
Je les braverais à ma manière
Je ne baisserai pas les bras

Et rien ni personne
Ne pourra m’empêcher
De faire des activités
Avec toi mon amour

Certes je suis têtu
Mais je suis surtout
Déterminé et courageux
Motivé et combatif

Avec ténacité et motivation
Avec détermination et combat
J’arriverais au bout
De ce que j’aimerais faire

Comme le disait La Grande Sophie
Dans sa chanson Du courage
Je sonnerais à la porte de l’inconnu
Sans aucune retenue

La prudence est de mise
Car il ne faut pas
Jouer avec le feu
Sinon je m’y brûle

Ma raison d’être
C’est le domaine de l’artistique
Déjà la musique et la poésie
Et aujourd’hui la danse

La passion de l’artistique
Elle en moi depuis mes 7 ans
J’ai pris des cours de musique
Je prends ma plume et je vais danser

Comme le disait Jean-Jacques Goldman
J’irai au bout de mes rêves
Mais une seule chose est sûre
Je ne veux pas t’étouffer mon amour

Je n’écoute que mon cœur
Mais aussi mon courage
Car je suis sûr de moi
Et je ne lâcherai rien

Je regarde des scènes cultes
Celles du film Flashdance
La scène de la chanson Maniac
Et celle de la chanson What a Feeling

L’histoire du film Flashdance
Je la compare à mon envie
De faire plus d’activités
Et de danser avec toi mon amour

J’ai le goût de la scène
Comme j’en ai déjà l’expérience
Je peux en faire mon loisir
Comme j’en fais déjà mon métier

Ma passion pour l’artistique
Je veux la développer encore plus
Et on partagera la scène
Ensemble toi et moi mon amour

Plus rien ne nous séparera

Pendant les vacances d’été, je n’ai pas vu ma petite amie, mais je ne savais comment l’écrire tel un poème d’amour, alors j’en ai profité lors d’une promenade à Montparnasse et au Jardin du Luxembourg d’aller aux Deux Magots Saint-Germain-des-Prés, pour écrire ce poème. J’espère que ce poème vous plaira, bonne lecture à tous !

Plus rien ne nous séparera

Tu m’as semblé si loin de moi
Et pourtant nous sommes si proches
Qu’importe la distance
Je sais qu’on s’aime toujours

Je t’écris ce poème
Pour te dire à quel point
Tu m’as manqué mon amour
Mais plus rien ne nous séparera

Pendant ce mois ci
T’étais avec moi dans mes pensées
Souvent la nuit, je rêve de toi
Comme si t’étais avec moi

Peut-être que dans tes pensées
J’étais avec toi en vacances
Peut-être que t’as rêvé de moi la nuit
Mais je sais que t’as pensé très fort à moi

On s’est écrits et appelés
On s’est racontés nos journées
On s’est dit et écrit
Les messages de nos cœurs

On s’est échangés quelques photos
De nos vacances en solo
J’ai reçu des photos de toi
Et t’as reçu des photos de moi

Je te promets que l’année prochaine
On partira en vacances ensemble
Je vais me battre pour ça
Même si je dois économiser des sous

On se promènera tous les deux
En se prenant par la main ou par le bras 
Et la nuit on dormira tous les deux toi et moi
Et l’on se dira « Je t’aime »

On pourrait partir dans le Sud-ouest
Dans les Landes à Vieux-Boucau-les-Bains
À l’Île de Ré près de La Rochelle
Tous ces lieux-là que je connais

On pourrait partir dans le Sud-est
À Marseille où à Aix-en-Provence
À Saint-Raphaël où à Saint-Tropez
Où même à Nice en région PACA

Mais on se reverra à ton retour
Au terminal de notre amour
Je braverais les risques et les dangers
Pour venir te retrouver

On s’embrassera comme des fous
Y aura du soleil dans nos cœurs
Et au moment de nos accolades
On se dira combien on s’est manqués

Bienvenue dans l’éditeur Gutenberg

À propos de montagnes & d’imprimerie

Le but de ce nouvel éditeur est de rendre l’ajout de contenus riches simple et ludique. Cette publication toute entière est composée de morceaux de contenus – un peu comme des briques Lego – que vous pouvez déplacer et avec lesquels vous pouvez interagir. Déplacez votre curseur un peu partout et vous verrez les différents blocs se mettre en évidence. Appuyez sur les flèches pour repositionner rapidement les blocs, sans crainte de perdre des choses dans l’action de copier et coller.

Ce que vous lisez actuellement est un bloc paragraphe, le bloc le plus basique de tous. Le bloc paragraphe possède ses propres commandes lui permettant d’être déplacé librement au sein de la publication.

…comme celui-ci, qui est aligné à droite.

Les niveaux de titres sont aussi des blocs spécifiques. Cela aide a organiser et mettre en valeur votre contenu.

Une image vaut mille mots

La prise en charge des images et des médias est un des objectifs principaux du nouvel éditeur. Nous espérons que vous découvrirez les avantages de l’ajout de légendes, de passer vos images en mode pleine largeur et de toute autre manipulation. De façon plus simple et robuste qu’auparavant.

Beautiful landscape
Si votre thème le prend en charge, vous verrez le bouton « Large » dans la barre d’outils de l’image. Essayez.

Essayez de sélectionner, de supprimer ou de modifier la légende. Maintenant vous n’avez plus besoin d’éviter de sélectionner l’image ou d’autres textes par erreur et de gâcher la mise en page.

L’outil d’insertion

Rendez-vous compte de ce que WordPress vous permet de faire rapidement et à partir d’une seule et même interface. Inutile de vous embêter avec des balises HTML, des classes ou des codes courts à la syntaxe compliquée. C’est l’esprit qui anime l’éditeur, qui vous permet de parcourir tous les blocs de contenu disponibles pour les ajouter à vos publications. Les extensions et les thèmes sont capables d’ajouter leurs propres blocs, ce qui ouvre la voie à toutes sortes de possibilités.

Essayez-donc, vous pourrez découvrir des choses que WordPress peut ajouter dans vos publications que vous ne soupçonniez pas. Voici une liste non exhaustive de ce que vous allez trouver :

  • Texte & Titres
  • Images & Vidéos
  • Galeries
  • Contenus embarqués, depuis YouTube, Twitter, ou d’autres publications WordPress.
  • Blocs de mise en page, bouton « J’aime », bannières, séparateurs, etc.
  • Et des listes comme celle-ci bien entendu 🙂

Mode visuel

Un grand avantage des blocs réside dans le fait que vous pouvez les modifier en direct et ainsi manipuler votre contenu en direct. Au lieu d’avoir des champs pour éditer ne serait-ce que l’auteur d’une citation, ou le texte d’un bouton, vous pouvez changer ces contenus directement. Essayez de modifier la citation suivante :

L’éditeur s’efforcera de créer une nouvelle expérience de construction des publications qui rendra plus simple l’écriture de publications enrichies. Les blocs rendront simple ce qui nécessite aujourd’hui des codes courts, du HTML personnalisé et autres manipulations mystérieuses.

Matt Mullenweg, 2017

L’information correspondant à la source de la citation est un champ texte séparé, similaire aux légendes sous les images. Ainsi la structure de la citation est protégée même si vous sélectionnez, modifiez ou retirez la source. Il est toujours possible de la remettre en place rapidement.

Les blocs peuvent être utilisé pour tout ce que vous voulez. Par exemple, vous pourriez ajouter une citation en regard de votre texte, ou alors afficher une énorme citation. Toutes ces options sont disponibles dans l’outil d’insertion.

Vous pouvez changer le nombre de colonnes de vos galeries en faisant glisser la barre dans l’inspecteur de bloc de la colonne latérale.

Média enrichi

Si vous combinez les nouveaux alignements large et pleine largeur avec des galeries, vous pouvez créer des mises en page enrichies très rapidement :

L’accessibilité est importante : n’oubliez pas l’attribut alt

Bien sûr, l’image pleine largeur peut être assez imposante. Mais parfois l’image peut en valoir la peine.

Ci-dessus, une galerie avec seulement deux images. C’est une méthode simple pour créer des mises en page attractives, sans avoir à faire flotter les images l’une contre l’autre. Vous pouvez aussi convertir la galerie vers des images individuelles, en utilisant le basculement d’un type de bloc à un autre.

Tous les blocs proposent ce choix d’alignement. Le bloc de contenu embarqué le propose aussi, et cela est responsive nativement :

Vous pouvez construire autant de blocs que vous voulez, statiques ou dynamiques, décoratifs ou ordinaires. Voici un bloc de citation en ligne :

Le code est une poésie.

La communauté WordPress

Si vous voulez en savoir plus sur la façon de construire des blocs additionnels, ou si vous souhaitez aider sur ce projet, rendez-vous sur le dépôt GitHub.


Merci de tester Gutenberg !

👋

La vie en couleur

Résumé :
Ce nouveau recueil de poésie est une sorte de renaissance pour une plume et une âme de poète que je pensais avoir perdus, tant le 1er recueil de poésie nommé Chagrin d’amour était l’œuvre d’un autre moi-même, nostalgique mais combatif. Avec ce nouveau recueil plus gai, plus joyeux et plus engagé, je reviens plus en forme que jamais.

Aux Deux Magots

Les serveurs habillés
Rondins noirs tabliers blancs
Quelques uns en cravate
D’autres en nœuds papillons

Ils pourraient être habillés
Rondins verts tabliers jaunes
Pour se fendre dans l’ambiance
Et pour faire plus beau

Dans ce bar parisien
À Saint-Germain-des-Prés
Au charme particulier
À l’atmosphère de caractère

J’y ai mon coin particulier
J’y ai ma petite place
Dans le calme de la salle
Où le décor est beau

Et quand je m’assois dans ce bar
J’aspire à la détente
A l’atmosphère et au climat
De ce grand bar

Et j’ai mon âme de poète
Qui vient m’accompagner
Il me faire écrire des vers
Des rimes et des mots

Dans ce somptueux décor
Il y a des banquettes en cuir
Il y a des tables en acajou
Et des laitons en cuivres

Il y a aussi des statues
Représentant des Mandarins
Ils observent les clients
La vue d’en haut

Dans ce magnifique bar
Il y a aussi des écrivains
C’est pour ça qu’on leur donne
Le Prix des Deux Magots

Il y a du monde qui défile
Comme les femmes du monde
Ce monde qui s’abreuve
Sans une goutte d’eau

Jean-Paul Sartre s’y installe
Avec Simone de Beauvoir
Ils y croisent Hemingway
Très fréquemment

Il y aussi des intellos
Et des illustres
Comme Elsa Triolet
Et Raymond Queneau

C’est dans ce bel endroit
Que je voudrais t’emmener
Et où je voudrais t’embrasser
Mon amour, ma princesse

Pour toi je t’inviterai
Dans mon coin particulier
Et je t’inviterai boire
Et on ne boira pas de l’eau

Bleuville

Parents désemparés
Complètement démunis
Leur quotidien est différent
Et leur combat est journalier
Quand ils apprennent que leur enfant est autiste
Leur monde s’écroule comme un mur qui se brise

Leur quotidien change
Leur vie est bouleversé
Et leurs étoiles s’éteignent
Les unes après les autres
Est-ce qu’il y aurait une lueur d’espoir pour ces enfants-là ?
Ou est-ce qu’ils resteront dans l’oubli ?

S’ouvriront-il enfin au monde ?
Ou resteront-ils dans leur univers ?
Auront-ils un chien pour s’ouvrir au monde ?
Ou seront-ils musiciens, poètes où écrivains ?
Seront-ils scolarisés normalement ?
Ou est-ce qu’ils se feront rejeter par les autres ou non ?

Une déscolarisation d’un enfant autiste
Pour eux, c’est une prison qui s’ouvre
Et se retrouvent dans une impasse
L’orage des parents gronde de colère et la pluie des larmes coule
Mais dans un monde où les humains sont des neurotypiques
Ces enfants-là viennent d’ailleurs ils viennent de Bleuville

Pourquoi ces enfants-là sont-ils en hôpital de jour où en IME ?
Trouveront-ils l’amour un jour ?
Battons-nous pour les enfants autistes
Ne les oublions pas
Rendons leurs rêves encore plus accessible
Pour qu’ils puissent exister et vivre heureux

Comme frère et sœur

Si tu veux qu’on se parle
Rien que tous les 2 toi et moi
Moi je veux bien être
Ton grand frère

Si tu trouves que c’est dur de parler
Sache que tu peux tout me dire
Si tu veux bien être
Ma petite sœur

La même ville comme passion
Une ville qui nous ressemble
Comme si j’suis pour toi
Ton grand frère

C’est Limoges qui nous rapproche
Et ses jardins qui nous rassemble
Comme si t’es pour moi
Ma petite sœur

À chaque fois que tu m’appelles
Chaque fois que tu veux me parler
J’ai l’impression d’être pour toi
Ton grand frère

Tu peux toujours compter sur moi
Je serais toujours là pour toi
Tu seras toujours pour moi
Ma petite sœur

C’est nos passions qui nous unissent
Ce sont nos arts qui nous lie
Comme si tu dessinais
Ton grand frère

Toi les dessins et la peinture
Moi la musique et la poésie
Je t’écris ce poème
Pour toi ma petite sœur

Tout mon amour pour toi

Tous mes mots d’amour
Que je t’écris tel un poème
Je l’écris avec ma plume
Et avec mon âme de poète

C’est mon cœur qui me parle
Qui me fait écrire ce poème
Qui me fait dicter ces mots
Que je te dis tous les jours

Je continue d’écrire ce poème
Pour en faire une chanson
Pour te chanter tout mon amour
Tout cet amour que j’ai pour toi

Je te lis ce nouveau poème
Rien que pour toi mon amour
Je te lis du fond de ma voix
Pour que tu puisses écouter

Tout mon amour pour toi
Tout ce que je ressens pour toi
Et mes sentiments amoureux
Ils sont encore plus forts

Tous ces messages d’amour
Ceux que mon cœur t’envoie
C’est ce que je t’écris en poésie
Rien que pour toi mon amour

Vient cette nuit magique
Qu’on appelle nuit d’amour
Où je m’endors près de toi
À corps et sentiments nus

Cette nuit-là où l’on s’embrasse
Et où l’on se dit « je t’aime »
Où je regarde et je caresse
Ton joli corps de princesse

Ta main sur ma joue
Ma main sur la tienne
Avec tes baisers d’amour
Si doux et si sucrés

Tout ça pour se dire qu’on s’aime
Toi et moi mon amour
Pour se prouver notre amour
Même à la Saint-Valentin

Je finis d’écrire ce poème
Pour ta première Saint-Valentin
Que je te lirais certainement
En tête à tête mon amour

Dans un resto italien
Rue Lepic à Montmartre
Où alors avec des potes
Lors du samedi de fête

Contre vents et marées

J’irai contre vents et marées
pour réaliser mes rêves les plus chers
Des rêves de musiciens
Et de rêves de poète

Mais je sais que la vie
Est d’autant plus cruelle
Avec ceux qu’elle malmène
Comme des marionnettes

J’irai contre vents et marées
Pour chanter à l’Olympia
Chanter dans les Zéniths
Les théâtres et autres salles

Chanter dans les festivals
Où je me sentirais chez moi
Où je ferais chanter
Ma guitare et mon piano

J’irai contre vents et marées
Pour chanter avec mes amis
Jouer leur musique
Et leur faire jouer la mienne

Je continuerai à écrire
Des chansons, des poèmes
Pour tous les gens que j’aime
Et qui m’aiment en retour

J’irai contre vents et marées
Pour venir te voir mon amour
Malgré la Seine et les distances
Qui nous séparent trop

Dépasser les obstacles
Franchir les limites
Pour venir t’embrasser
Et te dire « Je t’aime » mon amour

De Bercy à Reuilly

Sur la rive droite de Paris
En face de la BNF
Se trouve un joli quartier
Avec plein de choses à faire

Avec un très grand parc
Une grande salle de concert
Et des cafés sympathiques
Pas loin de cette grande salle

J’y retrouve l’animation
Près de Cours-Saint-Émilion
J’y retrouve mes amis
Et toi aussi mon amour

Et quand on se dit au revoir
C’est pour mieux se revoir
Et je continue ma promenade
Jusqu’à la gare de Bercy

Près de la Gare de Lyon
Où se trouve Le Train Bleu
Il y a l’Opéra Bastille
Et la colonne de Juillet

L’hôpital des Quinze-Vingts
Situé rue de Charenton
Et l’hôpital Saint-Antoine
Rue du Faubourg-Saint-Antoine

Sur la place d’Aligre
Se trouve une petite mairie
C’est le symbole du quartier
Avec le marché Beauvau

Et cette belle Promenade Plantée
On pourrait s’y promener
Tous les deux main dans la main
Et en s’embrassant mon amour

Près du Jardin de Reuilly
Près de l’avenue Daumesnil
Il y a l’Église du Saint-Esprit
Et la place Félix Éboué

Il y a le Bois de Vincennes
Et son célèbre zoo
Le Muséum d’histoire naturelle
Et puis encore le Parc Floral

C’est dans ce quartier-là
Où je t’ai rencontré
Et où je t’ai embrassé
Mon amour ma princesse

Aux samedis soirs de fêtes
Aux dimanches de cafés
On ne pense qu’à s’amuser
Et à s’aimer tous les deux

Des milliers d’animaux

Des milliers d’animaux
Qui vivent l’enfer
Ils ne trouvent pas les mots
Ils ne font que se taire

Sous les coups de leur maître
Ils subissent le martyre
Torturés puis brûlés
Pour eux c’est le pire

Leurs maîtres sont alcoolos
Ou ils sont toxicos
Complètement malades
Ils sont fous furieux

J’espère qu’ils seront en taule
Ce couple de barbares
Et qu’ils iront en enfer
Ces bourreaux, ces connards

Des milliers d’animaux
Se font abandonner
Au milieu de la route
Nom d’un chien quelle horreur

Attachés contre un arbre
Ou même contre un poteau
Ils espèrent qu’un jour
Leurs maîtres reviennent les chercher

Ceux-ci ne reviendront jamais
Ils ont un cœur de pierre
Ils les laisseront crever
Dans les six pieds sous terre

Leurs maîtres sont des sans-cœurs
Des crevards, des enfoirés
Les animaux vivent ce malheur
Cela les font pleurer

Des milliers d’animaux
Qui restent enfermés
Dans un garage ou une cage
Comme si c’était la prison

Et ils vivent au milieu
De leur pisse, de leur merdes
Ce manque d’hygiène intégrale
Cette dégradation totale

Mal nourris, mal logés
C’est leur état de santé
Ils sont privés de liberté
Ils peuvent pas se promener

Dans une chaleur étouffante
Dans une odeur insupportable
Ils sont recroquevillés
Au fond de leur cloaque

Des milliers d’animaux
Se retrouvent au refuge
Ils espèrent retrouver
Un jour le bonheur

Retrouver l’amour
D’une nouvelle famille
Ça sera une nouvelle vie
Un nouveau départ

Moi mon chien je l’ai aimé
Je lui donnais de l’amour
Je l’ai vu batifoler
Pour encore et toujours

Je me suis battu pour lui
Je m’en suis occupé
Maintenant il est parti
Mais les souvenirs sont restés

Douceur

La douceur de la poésie
Est tellement intense
Que la plume et les mots
Sont tellement poétiques

La douceur est une musique
Composée de claviers
De guitares d’une basse
De saxos et d’une batterie

La douceur des mots
Est d’une richesse
Infinie et absolue
Également riche à la fois

La douceur d’une vie
Si belle et poétique
Moment d’humour ou d’amour
On la croque à pleines dents

La douceur de l’amitié
Plus que solidaire
Une amitié qui nous rend fort
Et engagé à la fois

La douceur de l’amour
De la personne qu’on aime
Les sentiments sont aussi forts
Que nous le sommes aussi

La douceur d’un verre d’eau
Où même d’un coca light
Dans un café littéraire
Le temps d’écrire un poème

La douceur de la détente
Où ma plume m’accompagne
Avec mon âme de poète
Et mon inspiration

La douceur d’un son de cloches
D’une harmonie envoûtante
D’une sonnerie imposante
Et puissante à la fois

La douceur de leur musique
De leur poésie sonore
Se balançant à la volée
Où écouter les heures égrenées

La douceur de ton amour
Fidèle poétique et magique
Cet amour qui me rend fort
Tout comme nos sentiments

La douceur de tes baisers
Si doux et si sucrés
Refait vibrer mon cœur
Qui bat à 100 à l’heure

En rouge et bleu

Elle se prépare et se maquille
Pour sa fête d’anniversaire
Elle veut plaire à ses amis
Mais aussi à sa famille

Elle a déjà la trentaine
Elle a une éternelle jeunesse
C’est une femme énergique
C’est une pile électrique

Moi je sors de la BNF
Je traverse la passerelle
Simone de Beauvoir
Vers le parc de Bercy

Traversant le parc
Le temps de me promener
Regardant l’heure passer
Je vais la retrouver

Avec ses cheveux rouges
Et ses habits bleutés
Et son petit bandeau
D’une couleur orangée

Avec son sourire
Sa gaieté débordante
Son regard pétillant
Et son intelligence

C’est une femme atypique
Différente et unique
Elle aime ses amis
Comme moi aussi

Elle ne baisse jamais les bras
Car c’est une vraie battante
Elle est toujours comme ça
Elle est toujours étonnante

C’est une vraie coquette
Toujours prête à faire la fête
Toujours prête à danser
Comme pour s’amuser

Elle ne pense qu’à danser
C’est sa passion son dada
Elle y met de la musique
Et elle écoute du Queen

Elle me sert dans ses bras
J’écoute du The Verve
Bitter Sweet Symphony
Mon dieu quelle émotion

Nom d’un chien j’y crois pas
C’est ma petite amie
Mais au fond d’elle elle m’aime
Elle est comme ça j’y peux rien

Faisons bouger les choses

Mettons du bleu partout
Dans chacune des rues
N’importe où dans Paris
En banlieue où en province

Plus de foyers pour nous
Pour plus d’autonomie
Pour plus d’appartements
Et de studios pour couples

Encore plus de transport
Pour plus d’indépendance
Pour plus de facilité
Et pour plus de repérage

Un peu plus d’accessibilité
Dans les transports en communs
Dans les métros, les RER
Les trams, les bus et les trains

Un peu plus de nature
Un peu plus de verdures
Pour qu’on puisse respirer
Et qu’on puisse s’aérer

Plus de parcs et plus de squares
Où les enfants pourront y jouer
Où on pourrait s’y promener
Et s’y poser avec son chien

Moins de pollution et de CO2
Et moins de particules fines
Moins de gaz à effets de serres
Pour que Paris puisse respirer

Plus de voies piétonnes
Où nous pourrons aller marcher
Plus de pistes cyclables
Où les vélos pourront circuler

Faisons de Paris une ville meilleure
Montrons-lui qu’on est fière d’elle
Montrons-lui qu’on est fière d’y être
et même dans sa petite couronne

Disons-lui « Paris je t’aime »
Et qu’on ne veut pas la dénaturer
Car c’est cela qui la fait grandir
Et qui fait d’elle « Le Grand Paris »

J’ai retrouvé ma plume

J’ai retrouvé ma plume
J’ai retrouvé l’amour
Fini cette amertume
Mes yeux sont du velours

J’ai retrouvé le goût de vivre
J’ai retrouvé mon enfance
Attention je me sens revivre
C’est une belle délivrance

Ma plume est de retour
Plus en forme que jamais
Ma guitare et mon piano
Sont au top de leur forme

Ma musique est électrique
Elle redevient énergique
Mon âme de poète renait
Complètement réveillé

Mes mots sont d’excellente humeur
Plus en forme et plus forts
Mon écrit nage en plein bonheur
Sans regrets et sans remords

Ma poésie est de retour
Elle est revenue en vie
Elle a retrouvé l’amour
C’est le bonheur d’une vie

Je me sens comme Renaud
À l’époque de Rouge Sang
Écoutant la chanson
J’ai retrouvé mon flingue

Attention je vais envoyer la sauce
Mettre les bouchées doubles
Je vais envoyer le paquet
Attention ça va bouger

Mes yeux sont des yeux de tigre
Ils redeviennent amoureux
Ils sont pleins de vie
Ils redeviennent fougueux

L’horloge de mon cœur
Fait sonner son carillon
Tous les quarts d’heure
Elle sonne notre bonheur

J’ai retrouvé ma verve
Et le goût de l’écriture
Cette forme de liberté
Plus en forme que jamais

Je me ressens inspiré
Prenez garde me revoilà
Prêt à tout dégommer
Je relance le turbo

La beauté du geste

Qu’est-ce que c’est
Que la beauté du geste ?
C’est un geste inoubliable
Qui restera gravé à vie

C’est admirer un geste
Tel qu’il soit
Que ça soit musical
Poétique ou dansant

C’est tendre la main
À tous les gens qu’on aime
À ses amis à sa famille
Et à l’amour de sa vie

C’est faire un geste
D’amitié ou d’amour
C’est un élan de solidarité
Quelque chose de fraternel

Pour certains d’entre nous
La beauté du geste
C’est plus d’absolu
Et de noblesse

Et le geste en lui-même ?
Qu’est-ce c’est ?
C’est quelque chose d’amical
Où quelque chose d’amoureux

Le geste peut-être
Inspiré par l’amitié
Comme il peut-être
Inspiré par l’amour

En quelques sortes
Ça peut-être inspiré
Par la solidarité
Et la fraternité

Mais la beauté du geste
N’est qu’une signification
De tous ces gestes là
Sous forme d’entraide

Et la reconnaissance
Bien plus qu’éternelle
Mille fois mieux qu’un merci
Un geste empreint de fraternité

La beauté de ton geste
De ton amour débordant
Me prenant par mon bras
Ta tête sur mon épaule

Et tes baisers sucrés
Généreux et parfaits
Qui font revivre ma plume
Et mon âme de poète

La carte postale

Elle m’a envoyé une carte postale
Un coucou qui vient d’Italie
Un paysage sublime à souhait
Et un soleil à n’en plus finir

Une si belle écriture
Un si joli message
Une belle signature
Un si joli dessin

Je relis cette carte
Sans regrets ni remords
Avec un sourire aux lèvres
Et du boum au cœur

Écoutant Renan Luce
Et sa chanson La lettre
Et mon âme de poète
Je la sens se renaître

Et cette petite fleur
Elle est si colorée
Elle à trouvée son bonheur
Mais pas dans le pré

On dirait un poème
Qu’elle a écrit elle-même
Cette fois c’est sûr
C’est certain elle m’aime

Elle l’aurait peut-être dû
L’asperger de parfum
Dessiner des étoiles
Et dessiner un cœur

Mais cela ne fait rien
J’ai déjà des étoiles
Ils ont remplis mes yeux
Mon cœur est plein d’amour

Cette jolie carte postale
Je l’ai tant attendue
Pour écrire ce poème
Je n’en pouvais plus

Quand elle est arrivée
Je pouvais respirer
Profiter de ma journée
Avant le grand soir

La différence donne

La différence donne
Des couleurs à la vie
C’est pas moi qui le dit
C’est ce que j’ai entendu

Ma plume m’accompagne
Pour écrire ce poème
Pour évoquer ce thème
Sous toutes ses formes

Que l’on soit atypique
Où bien neurotypique
On est tous les mêmes
Il n’y a pas de barrière

Que l’on soit autiste
Que l’on soit trisomique
Où en fauteuil roulant
Il n’y a pas de frontière

La différence donne
Des couleurs à l’amitié
Tant qu’on est ensemble
Pour faire la fête

Tant que j’ai des amis
J’oublie tous mes soucis
De même que j’ai retrouvé
Les couleurs de l’amour

Fini la routine et la solitude
Aujourd’hui je vois la vie en couleurs
J’ai repris ma vie en main
Je me suis libéré de cette prison

Je reprends des couleurs
Plus en forme que jamais
Je sors la tête de l’eau
Avec force et espoir

La différence donne
L’envie de me battre
Pour vivre pour exister
Et réaliser mes rêves

Exister aux yeux des gens
Valides et invalides
Qu’importe moi je ne veux pas
Devenir l’ombre de moi-même

Se sentir à sa place
Dans cette société inclusive
Au milieu des autres
Atypiques ou neurotypiques

Vive les différences
Vive la solidarité
Vive la tolérance
Vive l’amour et l’amitié

Snoezelen

J’écoute Renaud et ses cinq sens
De l’album Rouge Sang
Les cloches qui sonnent les heures
Dans les églises où les mairies
Ta voix si douce et atypique
Même quand tu me dis « Je t’aime »

Je touche à tes cheveux rouges
Que j’embrasse et que je caresse
À ma plume de poète
À mon iPhone et à mon iPad
Aux cordes d’une guitare
Aux touches d’un piano

Je goûte aux pommes goldens
Juteuses et croquantes
À un bon verre de coca light
À un bon verre d’eau
À tes baisers doux et sucrés
Tendres et délicieux

Je regarde ton corps de princesse
Comme je regarde la télé
Les jeux télévisés
Et Faites entrer l’accusé
Tes jolies fesses ton ventre de rêve
Tes petits yeux fermés

Je respire l’air frais
Quand je vais me promener
Au Jardin du Luxembourg
Et même au Square des Batignolles
Je respire notre amour
Que l’on se prouve toujours

La solitude des soirées

Tu vis aujourd’hui ta propre vie
Tu savoures ton autonomie
Mais tu ressens une solitude
Qui aurait pris de l’amplitude

Tu dis que c’est dur d’être seule parfois
T’as des amis et peut-être pas d’amour
Bats-toi et ne baisse jamais les bras
Et ta famille t’encouragera

Tu regardes la télé chez toi
Dès fois tu vas au cinéma
Et tu retrouves tous tes amis
Mais tu es seule dans ta vie

Dès fois, tu vas aller faire la fête
Pour peut-être trouver l’amour
Quelqu’un de différent comme toi
Et qui te prouvera son amour

La solitude des soirées
Est parfois difficile à vivre
C’est toi-même qui le dit
C’est écrit dans le journal

Sors un peu de ta bulle
Et viens me rencontrer
Aux samedis soirs de fêtes
On pourrait se croiser

T’est comme les jeunes de ton âge
C’est toi-même qui le dit
Tu dis que t’es comme les autres
Que tu te sens comme cela

Tu vis sans collier ni chaîne
Sans qu’on te dise « Fais ci ou ça »
Tu rentres chez toi fatiguée
Car tu penses et gère tout

Moi aussi je vis ma propre vie
Je savoure mon autonomie
Comme toi je ressentais cette solitude
Qui avant prenait de l’amplitude

Moi aussi avant, je me sentais seul
J’ai des amis et un nouvel amour
Je n’ai jamais baissé les bras
Aujourd’hui l’amour m’est revenu

Les aventures de Tiphaine

L’histoire que je vais vous raconter
N’est pas une histoire ordinaire
J’espère qu’elle va vous plaire
Qu’elle vous fera prendre conscience

Ma plume m’accompagne
Pour écrire cette histoire
De ce que j’en ai vu
De ce que j’en ai entendu

C’est l’histoire d’une jeune femme
Différente des autres
Elle vit dans son univers
Musical et dansant

Elle vit chez sa mère
À longueur de journée
Quelques fois chez son père
Dès fois que ça peut varier

C’est l’histoire de Tiphaine
Qu’a déjà la trentaine
Elle a toute sa jeunesse
Nom d’un chien quelle ivresse

Elle est si atypique
Elle est tellement unique
C’est pas une neurotypique
Mais c’est une femme épique

Tiphaine va en CAJ
Elle y retrouve ses amis
Elle y fait des activités
Comme les jeunes de son âge

Quand sa journée est finie
Elle dit au revoir à ses amis
Elle ne sait pas où les retrouver
Elle rentre chez elle après

Aux samedis soirs dansants
Elle déborde d’une joie de vivre
Elle est contente de retrouver
Ses amis comme moi aussi

Un dimanche par mois
Près de Cours Saint-Émilion
Je la retrouve dans un café
Différent des autres cafés

Mon histoire touche à sa fin
Mais j’espère qu’elle permettra
D’abattre toutes ces cloisons
Que l’on appelle cloisons mentales

Franchir le mur de la différence
Voire de le briser complètement
Comme si on veut briser
Le mur d’une prison mentale

Je ne suis plus un gamin

J’ai plus 8 ans
Je suis libre et indépendant
Je profite de chaque instant
Je veux profiter de ces moments

Je ne suis plus un gamin
Je fais ce que je veux de ma vie
Même avoir des amis
Et retomber amoureux

J’ai plus 9 ans
Cette fois je lâche les chiens
J’suis plus un bébé Cadum
C’est ma vie et c’est comme ça

Je ne suis plus un enfant
Et maintenant je lâche ma plume
Pour écrire ce que j’ai dans le cœur
J’ai envie d’en faire un poème

J’ai plus 10 ans
Laissez-moi vivre nom d’un chien
Laissez-moi me faire plaisir
Ça serait dommage de m’en priver

Je ne suis plus un gosse
À qui on dit « fais ci ou ça »
Et aujourd’hui je vis
Sans collier ni chaîne

J’ai près de 30 ans
J’ai repris ma vie en main
Je suis libre de décider
De faire ce que j’ai envie

Je suis un adulte
Je suis sorti de ma bulle
De cette solitude infernale
Aujourd’hui à la poubelle

Vous avez votre vie
Moi j’ai ma propre vie
Elle n’est rien qu’à moi
J’en suis le seul maître

Vous me direz
Vaut mieux être seul
Que mal accompagné
Je ne suis pas d’accord là-dessus

Vous avez le droit
De dire ce que vous pensez
Mais si vous me le dites mal
Alors là c’est un zéro pointé

C’est la fin de mon poème
Mais j’espère être clair
J’espère m’être fait comprendre
Je ne le répèterais pas

Lettre à David Bowie

Chère David
Lundi 11 janvier 2016
Tôt le matin
J’ai appris ton départ
Ça m’a rendu triste

Tu seras toujours pour moi
Une légende du rock
Je dirais même plus
Un héros du rock
Comment ne pas t’oublier ?

De Space Oddity à Ziggy Stardust
De Life on Mars? à The Jean Génie
De Rebel Rebel à Heroes
De Ashes to Ashes à Let’s Dance
De China Girl à Blue Jean

Comment ne pas oublier tes costumes ?
Tes costumes particuliers et originaux ?
Halloween Jack et son cache-œil
Le costume bleu dans le clip de Life on Mars?
Le costume 2 pièces de Ziggy Stardust

Le long maillot de corps noir rayé blanc
Lors de la tournée Aladdin Sane
Mais aussi le Costume Pierrot
Porté dans le clip de Ashes to Ashes
Et j’en passe et des meilleurs

Comment ne pas oublier tes maquillages ?
Du bleu des yeux dans le clip de Life on Mars?
À l’éclair d’Aladdin Sane
En passant par le rond doré
De Ziggy Stardust

Ce lundi-là t’as rejoint le Major Tom
Et t’as laissé des milliers de fans en larmes
Mais il y a une question que je me pose
Pourquoi la maladie et la mort viennent-ils
Nous faire chier ?

Tu te battais contre ton cancer
Mais ton cancer t’as vaincu
Mais à moi comme à beaucoup de fans
Tu vas beaucoup nous manquer
J’écouterai toujours ta musique et ta voix

Malgré nos différences

Qu’est-ce que ça peut faire ?
Que l’on soit autonome ou non ?
Personne nous empêchera
De trouver le grand amour

Malgré nos handicaps
Malgré nos modes de vie
On est tous libres
D’aimer qui on veut

Il n’y a pas d’âge pour cela
Cette barrière-là n’existe pas
Il n’y a pas de frontière
Seulement être majeur

Plus jeune ou plus âgé
Cela n’a pas d’importance
On a qu’une seule vie
On en fait ce qu’on veut

Ras le bol d’entendre dire
« C’est pas pour toi »
Tous ces mots-là
Je les écoute pas

Je n’ai rien contre
Les parents poules
Peu importe moi je t’aime
Malgré nos différences

Qu’importe les couleurs
Qu’importe les origines
On est peut-être différents
Mais on est des humains

Qu’on soit Français ou Portugais
Africain ou Asiatique
On a tous cette liberté
Qui est bien sûr celle d’aimer

Qu’importe nos cultures
Qu’importe ce qu’on aime
On est ce que l’on est
C’est comme ça c’est la vie

Que l’on soit un artiste
Musicien ou poète
On a tous plusieurs passions
Même la passion d’aimer

Poème pour mon nouvel amour

Chaque fois que je te vois
Tu viens vers moi
Tu me sers dans tes bras
Et moi j’aime ça

Je sais que t’aimes la vie
Et que t’en profites
C’est une belle jeunesse
Plus qu’éternelle

Je sais que t’aimes danser
Telle une étoile
Chaque fois que tu danses
C’est la décadence

Quand t’es sur scène
T’oublies tes peines
Tu vois tes amis
Et moi aussi

Je t’écris ce poème
Il est pour toi
Je te le lis
Du fond de ma voix

Dès fois je me dis
Je me fais des idées
Dès fois je me demande
Si cela est vrai

Ta peau est douce
Comme de la soie
Tes yeux sont doux
Comme leur prunelles

Tes cheveux sont
Comme une caresse
Et ton corps
Me fait rêver

J’ai tant besoin
De ton amour
De ton regard
Aux yeux de velours

Ouvre ton cœur
Et ton esprit
Et tu verras
Que la vie est belle

Un regard, un sourire, un rire, un baiser

Charmé par ton regard
Aux yeux de velours
Avec tes yeux de renard
Tu m’offres ton amour

Nos regards échangés
Le tien et le mien
Aujourd’hui on écrit
Cette belle histoire d’amour

C’est ma plume qui l’écrit
Comme une belle poésie
Et mon âme de poète
Il a le cœur en fête

Ma guitare et mon piano
Chantent notre amour
C’est une belle ballade
Que j’ai écrite pour toi

Charmé par ton sourire
Ravageur et séducteur
Cela veut dire une chose
Cela prouve que tu m’aimes

Cette belle preuve d’amour
Elle est gravée dans nos cœurs
Elle est gravée dans mes yeux
Pour toujours et à jamais

Puis y a cette photo
Que j’ai prise de nous deux
Elle est en fond d’écran
Sur mon iPhone 6

Enlacé dans tes bras
Tu m’as fait prisonnier
De ton amour fidèle
Poétique et magique

Charmé par ton rire
Et par ta joie de vivre
Parce que je te fais rire
Cela nous fait revivre

C’est un sens de l’humour
Que l’on a tous les deux
Comme le sens de l’amour
Qui nous rend heureux

C’est notre hymne à la joie
C’est l’hymne de notre amour
C’est notre musique
Rien qu’à nous deux

C’est toi qui m’inspire
C’est toi mon poème
C’est toi les quatrains
Et moi j’suis le stylo

Charmé par tes baisers
Aux goûts si savoureux
À la douceur sucrée
Comme du miel délicieux

Mon cœur bat à 100 à l’heure
Il est déjà troublé
Par ce moment de bonheur
Que le ciel soit loué

Tu m’aimes c’est comme ça
C’est moi que t’as choisi
Malgré ce que je suis
Autonome et indépendant

C’est la touche finale
De nos samedis de fêtes
De nos battements de cœurs
Cette fois c’est sûr que je t’aime

Bienvenue à Boboland

C’est l’univers des bobos
Ces gens-là qu’on appelle
Les bourgeois bohèmes
Ces gens branchés et chics

C’est la culture d’une vie
D’une classe sociale
Cette catégorie de gens
Qui me fascine à souhait

Comme disait Renaud
Dans sa chanson Les Bobos
Ils sont pas loin des beaufs
Mais en beaucoup plus classe

Ces gens-là peuvent être poètes
Écrivains ou musiciens
Peintres où photographes
Peu importe le métier qu’ils font

Ils vivent dans les beaux quartiers
Dans le Marais ou aux Batignolles
À Montmartre où Ménilmontant
À Saint-Germain où Montparnasse

Ils vivent en banlieue parisienne
À Montrouge ou Malakoff
Ou encore Issy-les-Moulineaux
Et surtout Montreuil-sous-Bois

Ils font leurs courses aux marchés bios
Au Monoprix où au Franprix
Le plus souvent au rayon bio
Et même chez Naturalia

Dès fois chez Carrefour Market
Intermarché ou Leader Price
Chez Casino ou chez Lidl
Chez Biocoop ou Bio c’ Bon

Côté loisirs les bobos lisent
Les Inrocks et Télérama
Le Parisien Magazine
À Nous Paris ou Madame Figaro

Ils sont branchés produits Apple
MacBook, iPhone et iPad
Ils ont une console, du style Nintendo
Où ils jouent souvent aux jeux de Mario

Leurs enfants vont à l’école
Ils ont des copains et des copines
Ils jouent à la cour de récré
Et apprennent des choses en classe

Le soir, ils font leurs devoirs
Après Slam et QPUC
Font leurs toilettes après le dîner
Bien avant d’aller se coucher

Les bobos aiment se promener
Aux Buttes Chaumont où à la Villette
Aux Canaux Ourq et Saint-Martin
Et même aux Puces de Saint-Ouen

Ils aiment manger à Belleville
À Oberkampf au Café Charbon
Ils aiment manger à la Recyclerie
Où bien au Pavillon des Canaux

Ils font des sorties culturelles
Au Palais de Tokyo où au 104
À la Maison des Métallos
Même à la Fondation Cartier

Contrairement à celle de Renaud
Ma plume n’est pas du tout assassine
Car moi aussi je fais parti
De cet univers pas comme les autres

Pourquoi nous deux ?

Pourquoi, nous deux ?
Pourquoi s’est-on choisis ?
On est tellement différents
Et atypiques à la fois

J’ai l’impression
Que tu tiens vraiment à moi
D’être précieux à tes yeux
Et cela c’est malgré moi

Si c’est notre choix
Comme dirait Évelyne Thomas
Malgré nos autonomies
Malgré nos modes de vie

Je n’y suis pour rien
Si tu m’aimes au fond de toi
Peut-être que je me trompe
Même si c’est vrai que je t’aime

Je me pose des tas de questions
Savoir si c’est vrai ou non
Savoir si l’on est que des amis
Ou si l’on s’aime vraiment

Peut-être que je me trompe
Mais tes gestes me font dire que non
Et mes soupçons se confirment
Nom d’un chien j’y crois pas

Parfois je me demande
Ce que nos alter égos fabriquent
Nos cœurs ont leurs raisons
Que nos raisons ignorent

C’est un lien si fort qui nous unit
Une si belle complicité
Une complicité unique en son genre
Une complicité pas comme les autres

Qu’est-ce que je t’ai fait
Pour que je te fasse rire ainsi ?
Pour que tu m’aimes comme je suis ?
Ça je me le demande

Une seule chose est sûre
À chaque fois que tu me vois
Tu débordes de joie
À l’idée de me retrouver

Ce qu’en pensent mes parents
Ne changera rien à notre vie
À mon respect que j’ai pour toi
À tout l’amour que t’as pour moi

Ils ont le droit de me dire leur avis
Mais ça ne changera rien
Aux questions que je me pose
Savoir si tu m’aimes ou non ?

Ça c’est Paris

Ça c’est Paris
Où la différence est reine
Où les handicaps sont rois
Où règne la solidarité

Que l’on soit autiste
Que l’on soit trisomique
Ou en fauteuil roulant
On est tous les mêmes

L’amour et l’amitié
Y sont pour beaucoup
La convivialité aussi
Mais aussi la fraternité

Ne pas oublier l’égalité
Qui joue un rôle majeur
Mais aussi la liberté
Car on est libre de vivre

On y danse partout
Près de la Tour Eiffel
On y danse notre différence
Peu importe ce qu’on pense

On y joue de la musique
Avec notre différence
Au Zénith à l’Olympia
Où alors au Grand Rex

Il y a des gens différents
À Saint-Germain-des-Prés
À Montparnasse et alentours
Au Jardin du Luxembourg

À la Closerie et aux Deux Magots
Où règne l’âme des poètes
La détente et l’atmosphère
Mais aussi l’amour et l’amitié

Des quartiers atypiques
Différents et artistiques
Comme Ménilmontant
Montmartre ou les Batignolles

Des quartiers où la culture
Et la différence ne font qu’un
Où l’animation est reine
Où l’amour et l’amitié règnent

C’est le Paris où l’on s’aime
Toi et moi mon amour
Malgré les différences
Qui nous unissent toi et moi

Où l’on pourrait s’y promener
En se prenant par la main
En t’accrochant à mon bras
Tout ça pour dire qu’on s’aime

Nos yeux

Nos yeux nous disent tout
N’importe quel expression
N’importe quel sentiment
Que ça soit l’amour ou l’amitié

Les chiens aussi nous regardent
Leurs regards pétillent d’intelligence
C’est une belle preuve d’amour
D’un chien pour son maître

Nos yeux voient nos différences
Mais ça dépend lesquelles
Qu’importe qui nous sommes
Qu’importe les handicaps

Mais il y a des handicaps invisibles
Ceux qui ne se voient pas
Il n’y pas que les fauteuils roulants
Il y a d’autres types de handicaps

Nos yeux peuvent être sombres
Envahis de tristesse
Après une d’histoire d’amour
Qui s’est mal terminée

Mais la vie continue
Nos yeux se reconstruisent
Puis la roue tourne à nouveau
En retrouvant l’amour

Tes yeux t’apprennent à lire
Mais aussi à écrire
Comme ça tu pourras m’écrire
Un joli poème d’amour

Tu m’as déjà écrit
De France et d’Italie
M’envoyant tes messages
Dans des cartes postales

Mes yeux lisent tes sms
Qui sont remplis d’amour
Avec un petit smiley
Qui m’envoie un baiser d’amour

Et des humains qui se tiennent la main
Ces petits bonhommes qui s’aiment
Comme on se prend par la main
Ou comme tu t’accroches à mon bras

Nos yeux sont remplis d’amour
Les tiens comme les miens
Nos yeux se ferment
Le temps d’un baiser

L’amour nous a rendu aveugle
Mes yeux pleurent de joie
Et tes yeux de velours
Me prouvent que tu m’aimes

Danseuse étoile

Tu m’invites à danser
À chaque fois qu’on se voit
Toujours la même histoire
Petite danseuse

Tu me prends par la main
Tu m’invites à ton voyage
Tu m’entraîne dans ta danse
C’est la décadence

On dirait Dirty Dancing
Même que j’écoute la chanson
(I’ve Had) The Time of my Life
Avec son solo de saxo

On dirait Grease en vrai
Dès fois que j’écoute la chanson
You’re the One That I Want
Mais pas Summer Nights

T’es ma danseuse étoile
Mon énorme lueur d’espoir
Nos cœurs s’enflamment
Sur la piste de danse

T’es mon rayon de soleil
Et quand j’entends ta voix
Tu mets du soleil dans mon cœur
Et du sourire à mes lèvres

Écoutant David Bowie
Et sa chanson Let’s Dance
Je me laisse entraîner
Par ta danse endiablée

C’est une chanson d’amour
Rythmée et dynamique
Elle me donne envie de chanter
Et de t’embrasser

Je sais que t’écoutes Queen
Et la voix de Freddie Mercury
Ses chansons au piano
La guitare de Brian May

La basse de John Deacon
Qui a écrit I Want to Break Free
Et la batterie de Roger Taylor
Qui a écrit Radio Ga Ga

Tu fais revivre ma plume
Un peu plus chaque jour
Et mon âme de poète
Il a le cœur en fête

Tu es ma renaissance
Ma joie de vivre détonnante
Ma guitare et mon piano
Chantent notre tempo

Princesse parisienne

Promenons-nous tous les deux
Au Jardin des Tuileries
Mon amour ma jolie
Prends-moi par la main
Ou alors par le bras
La tête sur mon épaule

Ma princesse parisienne
Laisse-moi t’embrasser
Et laisse-moi t’aimer
Prouve moi ton amour
Encore une nouvelle fois
Montre moi que tu m’aimes

Asseyons-nous sur un banc
Au Jardin des Tuileries
Mon trésor de Paris
Le temps de lire cette carte
Que t’as choisi pour moi
Et que tu m’as offerte

Ma princesse parisienne
C’est une lettre d’amour
Où tu m’écris « Je t’aime »
Nom d’un chien j’y crois pas
Tu me mets une nouvelle fois
Du soleil dans mon cœur

Il y a la Belle et le Clochard
Au Jardin des Tuileries
Qui se promènent tous les deux
Dans l’histoire tu es Lady
Et moi j’suis le Clochard
Mais en plus atypique

Ma princesse parisienne
Est-ce que t’as remarqué
Le regard des passants ?
Peu importe on s’en fout
Puisqu’on est différents
Et qu’on s’aime comme des fous

Continuons de marcher
Au Jardin des Tuileries
Tous les deux mon amour
Terminons notre promenade
Au Carrousel du Louvre
Et allons à Reuilly

Ma princesse parisienne
Voudras-tu qu’on se promène
Au Jardin du Luxembourg ?
Je t’inviterais aux Deux Magots
Où l’on boira une bouteille d’eau
Et l’on s’y embrassera

Toutes ces chansons d’amour

Quand j’écoute les Bangles
Et leur chanson Eternal Flame
Ça me procure une sensation
La joie d’être amoureux de toi

Elle me donne envie de chanter
De t’embrasser mon amour
De faire brûler la flamme
De faire battre nos cœurs

Quand j’écoute les Pretenders
Et leur chanson I’ll Stand by You
C’est une ballade rythmée
Avec un piano magique

Elle me fait dire que moi aussi
Je serai toujours à tes côtés
Et s’il y a quelque chose qui ne va pas
Tu peux m’appeler et me parler

Quand j’écoute David Bowie
Et surtout sa chanson Let’s Dance
Elle me donne envie de danser
Sur mon amour pour toi

Mais quand j’écoute sa chanson Heroes
L’histoire d’amour de l’époque berlinoise
Elle me donne envie de t’embrasser
Et de t’aimer mon amour

Quand j’écoute du Supertramp
Et surtout Give a Little Bit
La guitare de Roger Hodgson
Le solo de saxo de John Helliwell

C’est une déclaration d’amour
Magnifique et poétique
Dans laquelle je te déclare
Tout mon amour pour toi

Quand j’écoute du The Police
Surtout Walking On The Moon
Je retrouve mon âme de poète
Et je retrouve mon cœur en fête

Chaque fois que tu me dis « Je t’aime »
Chaque fois que tu me le prouves
Ça me fait vibrer mon cœur
Que tu remplis de joie et d’amour

Quand j’écoute de la chanson française
Un homme heureux de William Sheller
Les chansons du poète Renaud
Surtout ses chansons d’amour

Ça me redonne l’envie d’écrire
Des poèmes d’amour ou engagés
J’ai retrouvé ma joie de vivre
Grâce à toi mon amour

J’écoute cette chanson de Starship
Nothing’s Gonna Stop Us Now
Car on construit notre amour ensemble
Et rien ne nous arrêtera

J’écoute les Musiques de films
De Grease à Dirty Dancing
De Top Gun à Robin des Bois
De tous ces films qui parlent d’amour

Toutes ces chansons d’amour
Dégagent ce même thème
Ce que je ressens pour toi
Et ça me fait du bien

Rock ou chanson française
Et même power ballad
Elles me font dire que je t’aime
Mon amour ma princesse

Café Joyeux

C’est un café atypique
Et différent des autres
Pas de serveurs neurotypiques
Il n’y a que des serveurs uniques

Près du métro Quatre Septembre
Près du passage de Choiseul
Ce trouve cet autre univers
Du style café solidaire

C’est servi avec le cœur
Que ça soit thé ou café
Même le chocolat chaud
On le sert avec le cœur

Du coca light où de l’Évian
Limonade ou jus de fruits
Cocktails sans alcool
Matin midi et après-midi

Dans cette ambiance amicale
Poétique et conviviale
C’est une chaleur humaine
Différente des autres

Dans ce décor jaunâtre
De blanc et de dessins
Se mêle le noir des fauteuils
Les miroirs et les chaises en bois

De Rennes jusqu’à Paris
Ils sont inspirés par Jean Vanier
Il a dit de ce café unique
Que ça sera un lieu de joie

Même s’il ne peut pas y aller
Empêché par sa santé
Il faudra que tout le monde y vienne
C’est lui-même qui l’a dit

Moi aussi j’y suis allé
Histoire de voir ce que c’est
Je me suis forcé à y aller
Pour ma curiosité

J’y ai quelques amis
Que je vois dès fois le samedi soir
Mais je dois dire que la différence
Elle y est invisible

C’est dans ce drôle de café
Où tu voudrais qu’on se voit
Où tu voudrais que je t’emmène
Mon amour ma princesse

Mais je pourrais te montrer mieux
Comme le Café des Deux Magots
Où il y a de la poésie dans l’air
Où l’on pourrait s’embrasser